Vaccin contre le sida

19 décembre 2006

D_ARTICLE

"Nous avons besoin de 200 volontaires pour participer à de futurs essais de vaccin contre le sida." Cet appel de François Delfraissy, directeur de l'Agence nationale de recherche sur le sida et les hépatites virales (ANRS), a été lancé à l'approche de la Journée mondiale du sida du 1er décembre. "L'implication des volontaires est essentielle, car sans eux la recherche ne peut avancer", a attesté le directeur de l'ANRS. Ces essais sont destinés à vérifier la bonne tolérance d'un éventuel vaccin contre le virus du sida (VIH) et sa capacité à entraîner une réaction immunitaire. Ils nécessitent la participation de volontaires séronégatifs, âgés de 21 à 54 ans, en bonne santé et motivés, car plusieurs mois de suivi sont nécessaires. Pour répondre à toutes les questions du public, l'ANRS a mis en place un numéro vert – le 0 800 156 156 – ainsi qu'un site Internet : www.jesuisvolontaire.fr. La recherche d'un vaccin contre le sida est une priorité "La recherche sur le vaccin préventif est plus que jamais d'actualité. C'est une des grandes priorités de l'ANRS, compte tenu de l'urgence à proposer une nouvelle solution préventive face à l'épidémie, notamment pour les pays du Sud." Plus de 40 millions de personnes sont infectées par le VIH dans le monde. Les pays les plus touchés par l'épidémie sont ceux en développement – notamment ceux du Sud –, qui ont peu d'accès aux traitements antirétroviraux. Chaque heure qui s'écoule apporte 600 nouveaux cas d'infection sur la planète. En France, 6.700 personnes ont découvert leur séropositivité en 2005. Dans les pays industrialisés, en dépit des efforts de prévention, les contaminations se poursuivent, en majorité dans la population hétérosexuelle. A l'occasion de la Journée mondiale du sida, des préservatifs à 20 centimes d'euro seront mis en vente dans notre pays, dans le cadre d'une opération de prévention contre le sida et les autres infections sexuellement transmissibles. 16.800 relais de presse et 6.000 buralistes mettent à la disposition du public des pochettes de cinq préservatifs au prix d'1 euro. Source : Mutualité française – décembre 2006