Un cœur en bonne santé !

13 septembre 2013

Parce que la santé de demain se construit aujourd’hui, il n’est jamais trop tard pour prendre soin de son cœur.

La mécanique du cœur

Les maladies cardio-vasculaires représentent en France près de 180 000 décès par an.
Environ 120 000 personnes sont soignées chaque année pour infarctus du myocarde et 130 000 pour un accident vasculaire cérébral.

De la taille d’un poing fermé, le cœur agit comme une pompe permettant de faire circuler le sang dans tous les tissus de l’organisme. Chaque jour le cœur pompe 8 000 litres de sang !
Le système circulatoire est composé de veines et d’artères, chacune remplissant des rôles différents :

Les artères apportent le sang riche en oxygène et en nutriment à l’ensemble de notre organisme. Les veines permettent d’éliminer les gaz carboniques et les déchets de tous nos tissus.

La maladie cardio-vasculaire apparaît quand la paroi de l’artère est endommagée et qu’une plaque dite « plaque d’athérome » se forme, obstruant alors partiellement ou complètement cette artère. Suivant sa localisation, cette pathologie artérielle est responsable de différentes maladies. En voici quelques-unes :

L’angine de poitrine ou angor
Une douleur va apparaître au niveau de la poitrine. Elle est due à un débit insuffisant de sang dans les artères qui alimentent le cœur, appelées artères coronaires. L’angine de poitrine est le stade qui précède le plus souvent l’infarctus du myocarde.

L’infarctus du myocarde
Il s’agit d’une lésion plus ou moins importante du muscle cardiaque (ou myocarde) provoquée par l’obturation complète de l’une des artères alimentant ce muscle en oxygène.

L’accident vasculaire cérébral
Il correspond à un arrêt brutal de la circulation sanguine au niveau du cerveau. La détérioration de l’artère conduit soit à la constitution d’un caillot, soit à une rupture de l’artère (hémorragie cérébrale), qui dans les deux cas interrompt la circulation sanguine. En fonction de sa localisation dans le cerveau, divers problèmes apparaissent : troubles de la motricité, troubles du langage, paralysie totale ou partielle.

L’artérite des membres inférieurs
C’est une inflammation de la paroi des artères des jambes. Elle se manifeste par des crampes violentes du mollet qui obligent à interrompre la marche. Au fur et à mesure du développement de la maladie, les crampes vont être de plus en plus fréquentes.

Les gestes de prévention pour un cœur en bonne santé

Certains facteurs de risque ne sont pas modifiables, comme l’hérédité, le sexe et l’âge, mais les principaux peuvent être limités voire évités. Petit tour d’horizon des facteurs de risque évitables :

La sédentarité
L’exercice physique tonifie la paroi musculaire du cœur (myocarde) et dilate les artères, notamment les artères coronaires, nourricières du cœur. Plus musclé, le cœur permet une meilleure irrigation.

L’hypertension artérielle
L’hypertension artérielle est une élévation anormale de la pression du sang dans les artères. Une tension artérielle normale, se situe aux alentours de 12,8 en fonction de l’âge. Une mauvaise alimentation, la consommation excessive d’alcool, le stress, ou encore le tabagisme sont, entre autre, à l’origine d’hypertension artérielle.

L’alimentation trop riche en sucre et en matière grasse
La meilleure prévention des maladies cardio-vasculaires passe par l’alimentation. C’est en plus un facteur sur lequel il est facile d’agir. Les artères véhiculent par le sang les nutriments essentiels au fonctionnement de notre corps : sucres, graisses, protéines, vitamines… Si l’alimentation est trop riche, les sucres et les graisses en excès se déposent sur la paroi des artères favorisant leur obstruction.

Le cholestérol
Le cholestérol est une graisse indispensable au bon fonctionnement de l’organisme. Il peut être en excès malgré une alimentation équilibrée car certaines personnes en fabriquent naturellement en trop grande quantité. Il en existe deux types :
- Le bon « HDL-cholestérol » nettoie les artères
- Le mauvais « LDL-cholestérol » se dépose sur la paroi des artères et les encrasse.

Le diabète
Le diabète est un excès de sucre dans le sang.
Il en existe 2 types :
- Le diabète gras lié à une alimentation trop riche notamment en sucres.
- Le diabète insulino dépendant lié à un mauvais fonctionnement du pancréas.

L’alcool
Au-delà de deux verres par jour pour une femme et de 3 verres pour un homme, la consommation d’alcool augmente la tension artérielle et accroît le risque de maladie cardio-vasculaire.

Le stress
Bien que les mécanismes ne soient pas toujours bien élucidés, différentes études montrent que le stress augmente les risques de maladies du cœur.

Le tabagisme
Le tabac est responsable d’une détérioration des artères. Il augmente la pression artérielle.

En prenant en compte ces facteurs de risques et en modifiant son comportement pour adopter une bonne hygiène de vie le cœur ne s’en portera que mieux ! Une visite régulière chez son médecin traitant est également importante pour faire un point sur sa santé et obtenir des conseils adaptés à son mode de vie.