Des garanties santé spécialement conçues pour les agents des collectivités territoriales.

La mutuelle Myriade a conçu pour les agents territoriaux la gamme Territéo qui réunit les conditions nécessaires à la participation financière des collectivités territoriales.
Myriade propose des solutions souples et personnalisables adaptées aux besoins des agents des collectivités territoriales et à leur budget.

Avec Territéo santé,
les agents territoriaux ont la certitude de bénéficier :

- d’une tarification avantageuse,
- d’une offre souple grâce à 4 formules couvrant leurs frais de santé pour les risques les plus essentiels jusqu’à un niveau de prise en charge élevé,
- d’une offre personnalisable, avec, pour chaque formule, la possibilité d’ajouter 1 ou 2 renforts optionnels à partir du niveau 2
- d’un accès aux médecines complémentaires (homéopathie, acupuncture,
- ostéopathie, etc.), aux cures thermales et aux médicaments non remboursés (contraception, sevrage tabagique, etc.).
- d’avantages réservés aux familles : les cotisations sont offertes pour les enfants pendant les 12 premiers mois suivant leur naissance ou leur adoption ainsi que pour le 3e enfant et les suivants.

Quelle que soit la solution retenue,
la mutuelle Myriade facilite votre quotidien :

- mise en place d’une protection sociale santé ou prévoyance simplifiée et sans contrainte, seul un justificatif d’appartenance à la collectivité territoriale doit être fourni,
- tiers-payants avec les établissements de soins et les professionnels de santé,
- remboursements simplifiés et rapides (sous 48 heures) grâce à nos accords de télétransmission,
- assistance vie quotidienne : la garde d’enfant en cas d’hospitalisation, soutien psychologique, aide ménagère, etc.,
- des tarifs négociés dans des établissements de santé et de soins,
- accès à un programme de prévention sous forme d’ateliers : ateliers de prévention santé, coaching, tabac, nutrition, etc.


Dispositif de protection

Un cadre pour la protection sociale des agents territoriaux
Le décret n°2011-1474 du 8 novembre 2011, précisé par la circulaire du 25 Mai 2012 est un dispositif règlementaire pour les collectivités territoriales.
Il permet aux collectivités territoriales de participer au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents (fonctionnaires ou agents non titulaires, de droit public et de droit privé).
Les agents territoriaux peuvent ainsi accéder dans de meilleures conditions financières à une protection sociale solidaire, adaptée à leurs spécificités.
Deux formules au choix des employeurs territoriaux : Les représentants des agents doivent obligatoirement être consultés en comité technique sur le dispositif que la collectivité envisage de mettre en place. Les employeurs peuvent choisir une procédure différente pour la santé et la prévoyance : par exemple, opter pour la labellisation des risques santé et pour la convention de participation pour les risques prévoyance.

- La labellisation
L’employeur n’engage aucune procédure de sélection et n’est pas responsable de la mise en œuvre du ou des contrats de protection sociale.
Chaque agent choisit librement la protection qui lui convient parmi les garanties labellisées et en conserve automatiquement le bénéfice en cas de mobilité.
L’employeur peut participer financièrement sur présentation d’une attestation d’adhésion de l’agent à une garantie labellisée.

- La convention de participation
C’est une procédure de mise en concurrence. La collectivité élabore un cahier des charges afin de sélectionner un seul contrat (ou un seul règlement). Cette démarche est engagée uniquement si elle a pour objectif d’accorder une participation financière de la collectivité. La convention entre la collectivité territoriale et l’organisme de protection sociale est signée pour 6 ans.
Les agents peuvent adhérer pour une durée minimale d’un an. Leur adhésion est individuelle et facultative. Ils gardent donc leur liberté. Seuls les agents actifs ayant adhéré au contrat sélectionné par la collectivité bénéficient de la participation financière de l’employeur.