Tabac interdit dans les lieux publics

24 janvier 2007

D_ARTICLE

A moins de 2 semaines de l'entrée en vigueur de l'interdiction d'allumer une cigarette dans les lieux publics, il est intéressant d'apprendre qu'à partir du 1er février 2007, les substituts nicotiniques seront remboursés à 100 % par l'Assurance maladie, dans la limite de 50 euros par année civile et par personne. Le site portail de la CNAMTS donne la liste des substituts nicotiniques remboursables. Pour bénéficier de cette prise en charge, une prescription médicale est nécessaire sur une ordonnance réservée exclusivement aux substituts nicotiniques. Selon une enquête menée par l'Association nationale des directeurs du personnel (ANDCP), 87 % des entreprises ont d'ores et déjà pris des dispositions pour appliquer la loi anti-tabac, 55 % ayant choisi l'interdiction totale, 26 % des programmes de sensibilisation, et 15 % l'installation de coins fumeurs. Dès le 1er février, les entreprises concernées par cette interdiction doivent apposer une signalétique à l'entrée et à l'intérieur des bâtiments qui rappellent l'interdiction de fumer, ainsi qu'un message sanitaire de prévention. Ces documents peuvent être téléchargés sur le site interministériel http://www.tabac.gouv.fr. Enfin, 210 000 agents contrôleurs vont être mobilisés pour faire la chasse aux fumeurs contrevenants (médecins inspecteurs de santé publique, ingénieurs du génie sanitaire, inspecteurs de l'action sanitaire et sociale notamment). Visiblement, ils traînent les pieds comme le signale le communiqué de presse commun des trois syndicats des inspecteurs et médecins inspecteurs. Source : Gérard Bieth – la lettre de la Sécu