Santé et technologie

21 mai 2007

D_ARTICLE

France Télécom propose aux malades d'Alzheimer, un bracelet, baptisé « Columba », disponible en pharmacie. Couplant les technologies du téléphone mobile et du GPS, il permet de retrouver les malades d'Alzheimer en cas de fugue ou de désorientation. En 2005, l’opérateur a également mis en place des services tests de surveillance et d'alerte par SMS tel que « SMS Soleil », qui prévenait les habitants et les touristes de la ville de Nice des risques d'exposition au soleil SFR teste son service « T + diabète », qui permet au malade de mesurer sa glycémie avec un lecteur de glycémie relié à son téléphone mobile et de déterminer ainsi la dose d'insuline optimale à s'injecter. Le mobile communique vers une base de données à laquelle accède l'équipe de soins. Ce qui permet au médecin de suivre à distance l'évolution du patient. Fort d'un premier bilan prometteur, SFR a lancé également « T + asthme » et « T + tension ». « Tous les grands pays européens travaillent sur une meilleure prise en charge des maladies chroniques grâce aux nouvelles technologies. On est sorti du stade de la vision, pour passer aux expérimentations en laboratoire. Avec à la clé la promesse d'économies substantielles. À Liverpool, BT, qui a testé ce type de services sur 20 personnes, avait réalisé au bout d'un an 235 515 euros d'économies. Les services de santé locaux ont décidé d'étendre le service progressivement à 600 personnes », affirme Philippe Roussière, directeur d'études télécommunications et nouvelles technologies chez Accenture. La demande pour ces nouveaux services est forte en raison notamment du vieillissement de la population. En 2010 l'Europe comptera 20 millions de personnes dépendantes, 1 européen sur 4 aura plus de 60 ans …les nouvelles technologies ont donc la possibilité de s'imposer malgré la difficulté de faire travailler ensemble les différents acteurs du secteur de la santé… Par Sylvaine Gaulué - Sources –Annuaire Sécu.