Prévention du Cancer

2 avril 2013

La Fondation A.R.C. pour la recherche sur le cancer a réalisé une remarquable consultation publique auprès de 1 022 personnes sur la prévention du cancer, en posant 10 questions sur plusieurs thèmes : facteurs génétiques, environnement, comportement, messages de prévention. Cette étude basée sur le sondage I.P.S.O.S. mérite une analyse approfondie.

En France, le nombre de nouveaux cancers augmente chaque année.
Depuis 1980, il est ainsi passé de 170 000 à 365 000 en 2011.

Cependant, si les cancers sont de plus en plus nombreux, on les guérit de mieux en mieux.
Le taux de mortalité pour cancer diminue de 1,6 % par an depuis 1991 chez les hommes et de 0,8 % par an depuis 1993 chez les femmes.
Ces chiffres recoupent l’étude sur la survie des cancers en France de 1989 à 2007, montrant que pour le cancer du sein la survie à 5 ans est passée de 81 % en 1990 à 89 % en 2002.

L’augmentation du nombre de cancers n’est pas une fatalité.
On estime que 30 à 40 % des cancers seraient évitables par une modification des comportements individuels et une prévention plus efficace.
L’alimentation associée à l’exercice physique a un rôle important.
1/3 des français seulement déclarent avoir mis en place une ou des actions spécifiques pour réduire le risque de développer un cancer. Le plus souvent il s’agit d’actions comportementales, en particulier sur l’alimentation. D’ailleurs 7 français sur 10 sont conscients que « faire attention à son comportement peut réduire considérablement les risques de développer un cancer ».

Au premier rang des facteurs de risques : le tabac et l’alcool responsables de 28 % des décès par cancer en France.
Ainsi, pour le cancer du poumon, 81 % des décès sont liés au tabagisme.

Concernant la nutrition, plusieurs questions ont été posées :
- Vous sentez-vous suffisamment informés sur les avantages ou les inconvénients liés à la consommation de certains aliments ? Quels sont selon vous les aliments à risque ?
> Information perçue comme chaotique. Les contributeurs citent parmi les aliments peu recommandables, les produits O.G.M., les graisses animales, le sel, les sucres.

- Est-ce que manger 5 fruits et légumes par jour vous semble une règle applicable dans votre vie quotidienne ?
> Avis partagé, les contraintes budgétaires semblent importantes.

- Seriez-vous prêts à adapter ou à changer votre alimentation pour diminuer un risque de cancer avéré ?
> Réponse unanime : oui.

Quant à l’activité physique associée à un bon équilibre alimentaire, elle est perçue comme salutaire par la majorité des personnes interrogées.
Au moins 30 minutes d’activité physique d’intensité modérée 5 fois par semaine sont recommandées.


Dans l’ensemble 3 Français sur 4 se disent bien informés, mais 1 sur 2 ne croient pas améliorer ses chances en changeant de comportement.
Ce qui conduit l’A.R.C. à consacrer 15 millions d’Euros pour la recherche en prévention sur les 3 prochaines années.


Docteur André TALAZAC
Directeur du KIOSQUE INFO CANCER de TOULOUSE
www.kic-toulouse.fr