Un bon équilibre alimentaire

Une alimentation équilibrée et diversifiée est essentielle pour se prémunir contre l’apparition de nombreuses maladies. Quelques notions essentielles :

Les fruits et légumes : au moins 5 par jour

Riches en eau, en fibres et en vitamines, ils permettent un bon fonctionnent et une bonne hydratation du corps. Ils facilitent également le transit intestinal. Les anti-oxydants qu’ils renferment expliquent l’effet protecteur reconnu vis-à-vis des maladies cardio-vasculaires et des cancers.

Les féculents : à chaque repas et selon l’appétit

Riz, pâtes, pain complet, semoule, lentilles, fèves… Les féculents doivent fournir plus de la moitié de nos besoins énergétiques.

Le lait et les produits laitiers : 3 fois par jour

Le lait et les produits laitiers tels que les fromages, les yaourts… sont particulièrement importants pour la santé des os et des dents du fait de leur teneur en calcium. Ce dernier intervient également dans d’autres phénomènes vitaux comme la contraction musculaire ou encore la coagulation du sang.

Les viandes, produits de la pêche et œufs : 1 à 2 fois par jour

La consommation de viandes, produits de la pêche ou œufs apportent des protéines, éléments bâtisseurs du corps, ainsi que des minéraux, comme le fer ou le potassium.

Les matières grasses ajoutées : limiter la consommation

Les matières grasses souffrent, du fait de notre société où trône la culture des régimes, d’une mauvaise réputation. Pourtant, elles sont indispensables au bon fonctionnement du corps et notamment de nos cellules. Il faut toutefois savoir équilibrer besoins du corps et excès de consommation. L’apport de matières grasses doit donc être limitée et variée : chaque produit apportant des éléments différents. Préférez-les d’origine végétale tel que l’huile d’olive, de pépin de raisin, de colza… riches en acides gras insaturés. Elles sont meilleures pour la santé. Celles d’origine animale, la crème, le beurre… riches en acides gras saturés contribuent à augmenter les risques de maladies cardio-vasculaires.

Les produits sucrés : avec modération

Il s’agit des sucreries, bonbons, barres chocolatées, pâtisseries… Ils sont souvent identifiés comme aliments plaisir, il n’est donc pas question de s’en priver mais d’en consommer de façon raisonnable. En manger trop fréquemment et en trop grande quantité augmente le risque de déséquilibre nutritionnel et d’obésité. D’autant plus que ces aliments sont souvent à la fois sucrés et gras, combinaison particulièrement déstabilisante en terme de nutrition.

De l’eau : à volonté !

Il faudrait en boire 1,5 litre par jour, pendant et de entre les repas, telle quelle ou sous forme de thés, de tisanes ou d’infusions.

Le sel : à limiter

Le sel peut, notamment lorsqu’il est combiné à d’autres éléments tel que la consommation d’alcool, le sur-poids ou la sédentarité, être à l’origine d’une pression artérielle élevée. C’est donc un facteur de risque important des maladies cardio-vasculaires.

Une activité : Au moins l’équivalent d’une demi-heure de marche rapide chaque jour

Afin d’avoir une bonne hygiène de vie, en plus d’une alimentation équilibrée, il est important de pratiquer une activité physique de 30 min par jour. Pour les personnes à emploi du temps chargé il existe des alternatives faciles à mettre en œuvre : prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur, sortir une station de métro avant son arrêt, utiliser le vélo pour se déplacer en ville, garer sa voiture au plus loin sur le parking du super marché…

Ces actions contribuent à réduire les risques de maladies cardio-vasculaires, de cancers, de diabète ou encore de prévenir la prise de poids.

Les dangers des régimes

Le dictat de la minceur, qui règne dans notre société, impose aux individus des contraintes alimentaires pouvant s’avérer très dangereuses pour la santé. Il existe une multitude de régimes, vantés par les médias, tous plus performants les uns que les autres. Cependant ils brouillent souvent les repères d’un bon équilibre alimentaire et induisent chez la personne des carences, des troubles du comportement alimentaire : boulimie, anorexie, et paradoxalement une prise de poids, un effet yoyo… voire une détresse psychologique.

Pour mener à bien un régime il est important de demander conseil à un professionnel de la santé et/ou de la nutrition : nutritionniste, diététicien… il sera le plus qualifié pour vous donner des conseils de qualité adaptés à votre corps et mode de vie. Il peut aussi être judicieux d’y associer un suivi psychologique afin de mieux comprendre les raisons de sa volonté de perdre du poids et d’accepter, ce qui n’est pas toujours évident, son nouveau corps.