Les IST, comment s’en prémunir ?

21 janvier 2013

D_ARTICLE

Qu’est-ce que qu’une IST ?

Un grand nombre d’infections comme l’hépatite B, l’herpès génital ou encore le SIDA se transmettent par voie sexuelle. Elles sont appelées infections sexuellement transmissibles, plus connues sous le sigle IST.

Lors d’une relation sexuelle non protégée, des virus, bactéries, champignons, ou organismes unicellulaires peuvent être transmis d’un partenaire à l’autre et seront responsables d’une pathologie.
La contamination peut s’effectuer, quel que soit le type de rapport (pénétration vaginale ou anale, fellation, cunnilingus…), cependant, certains sont plus à risque que d’autres, tels les rapports anaux, du fait du risque accru de lésions de la muqueuse, beaucoup plus fragile.
Il suffit d’un seul rapport non protégé pour les contracter.
Certaines infections sont bénignes et peuvent facilement être soignées mais beaucoup d’autres sont plus graves et laissent des séquelles pouvant entraîner une stérilité ou encore la mort.
Certains virus responsables d’IST peuvent jouer un rôle dans la survenue d’un cancer du col de l’utérus, d’où l’importance des examens gynécologique et des dépistages.
Les IST ne se transmettent pas par les gestes de la vie quotidienne (poignée de main…) ni par l’utilisation d’équipements publics (piscines, toilettes…).

Que faire pour ne pas contracter une IST ?

L’utilisation d’un préservatif masculin ou féminin est le seul moyen de protection contre les IST lors de rapports sexuels de types génitaux ou anaux. Pour la fellation et le cunnilingus, il existe des moyens de protection locaux tels que les digues dentaires (carré de latex). Les moyens contraceptifs comme la pilule ou le stérilet ne protègent pas contre les IST.

Impossible de parler d’IST sans s’attarder sur le SIDA

Le virus du SIDA détruit le système immunitaire. Il n’existe toujours pas de traitement ni de vaccin pour éradiquer ce virus. Cette maladie est mortelle.
Son évolution est progressive et inégale. La personne contaminée va passer par un stade sans symptôme. Le virus installé dans les globules blancs "dort", c’est la période dite de séropositivité. Elle peut durer plusieurs années.
Une fois la maladie développée, elle va totalement envahir et détruire le système immunitaire, laissant la personne sans aucune possibilité de se défendre contre les maladies dites opportunistes qui vont l’affaiblir et entraîner sa mort.
La meilleure façon de savoir où on en est avec ce virus est de réaliser un dépistage.
Il est important afin de se protéger soi et son (ses) partenaire(s).
Les IST fragilisent les muqueuses (organes génitaux, anus, bouche) et de ce fait, favorisent considérablement le risque de contamination par le virus du SIDA. Si l’on a contracté une IST, il est d’autant plus important de pratiquer un test de dépistage du SIDA.
Selon L’ONUSIDA, en 2011, 34 millions de personnes vivaient avec le VIH.
Le nombre de nouvelles contaminations est estimé à 2,7 millions et on compte 1,8 million de décès dus au sida. Restons vigilent, et n’oublions pas qu’être bien informé pour avoir les bons réflexes c’est vivre sa sexualité l’esprit tranquille !