Le changement de dénomination, des services de médecine au travail en services de santé au travail (Loi de modernisation sociale du 17 janvier 2012), illustre l’évolution de l’organisation de ce service qui tend vers une approche globale et pluridisciplinaire de la prévention des risques professionnels.

A noter que toute entreprise doit constituer ou adhérer à un service de santé au travail.
> Cf. Article L 4621-1 et suivants du Code du travail.

Missions principales et moyens d’action
du Médecin du travail

  • Conseiller l’entreprise auprès de l’employeur, du CHSCT, du CE ou DP pour tout ce qui concerne l’hygiène, la sécurité et les conditions de travail : il mène des actions de préventions, de corrections ou d’amélioration des conditions de travail (Cf. article D 4624-33 et suivants du Code du travail).
  • Il surveille la santé des salariés : visite médical d’embauche, suivi médical des salariés, visite de reprise du travail (si besoin des examens complémentaires).
  • Il dispose d’une équipe pluridisciplinaire à sa disposition (l’infermière, l’intervenant en prévention des risques professionnels, l’assistant de service au santé du travail) : il peut faire appel en liaison avec les entreprises aux compétences des CARSAT et le réseau ANACT- ARACT.