La vaccination, c’est aussi pour les adultes !

18 avril 2013

Qu’on se le dise : la vaccination ne se limite pas à la petite enfance ! Les adultes négligent souvent les rappels de leurs vaccinations, pourtant nécessaires pour prolonger la protection instaurée durant l’enfance.

Tout ce qu’il faut savoir
pour se protéger efficacement…

Les rappels de vaccins doivent se faire tous les dix ans, mais si vous avez laissé passer ce délai, il n’est pas trop tard.

- DT POLIO : tous les dix ans.
Les adultes doivent effectuer le rappel de ce vaccin tous les dix ans. Il permet de se protéger contre trois maladies : diphtérie, tétanos et poliomyélite.

- LA DIPHTÉRIE est une maladie grave : la bactérie se fixe sur la gorge et entraîne la formation d’une membrane qui l’obstrue et rend la respiration difficile, voire impossible. Dans 10 % des cas elle est mortelle. La vaccination de toute la population évite la propagation d’un microbe importé, responsable de la diphtérie.

- LE TÉTANOS est causé par le bacille tétanique, qui vit généralement dans la terre. Il peut s’introduire dans le corps par n’importe quelle blessure ou petite plaie banale.
Cette vaccination est particulièrement importante pour les personnes qui jardinent.
Le tétanos attaque le système nerveux et provoque des contractures généralisées du corps, très douloureuses. Mortel une fois sur trois, le tétanos peut laisser des séquelles graves quand on en guérit.

- LA POLIOMYÉLITE se transmet le plus souvent de façon inapparente par contact avec l’eau contaminée.
Dans sa forme la plus grave, la poliomyélite provoque des paralysies au niveau des bras, des jambes ou des muscles qui permettent la respiration.
Ces paralysies peuvent laisser des déformations le plus souvent définitives.
L’éradication de cette maladie progresse mais il reste encore des foyers de maladies en Afrique et en Asie. C’est pourquoi, elle pourrait réapparaître dans des groupes non vaccinés ou n’ayant pas effectué leurs rappels.
Si la diphtérie et la poliomyélite ont été éradiquées dans notre pays, le tétanos fait encore une dizaine de victimes chaque année en France. Or 40 % de la population adulte n’est pas protégée contre ces maladies.

- LA COQUELUCHE : très contagieuse.
La coqueluche est une maladie bactérienne transmise par voie aérienne. Elle se caractérise par de violentes quintes de toux qui durent un à deux mois, avant de diminuer progressivement.
Certes, la coqueluche est une maladie très fatigante, mais elle n’est pas dangereuse chez les adultes. Mais chez le nourrisson elle donne des quintes de toux pouvant s’accompagner d’un blocage respiratoire (asphyxie), ce qui fait toute la gravité de cette maladie, d’autant plus que le nourrisson est jeune.
Depuis une dizaine d’années en France, la coqueluche est en recrudescence chez les enfants, faute d’une bonne couverture vaccinale chez les adultes. Tous les ans, des centaines d’enfants sont hospitalisés pour cette maladie et une dizaine en décèdent.
Si vous projetez d’avoir des enfants, il est recommandé de faire une piqûre de rappel. Les personnes de votre entourage (grands-parents, oncles, tantes…) doivent également se faire vacciner.

- RUBÉOLE : vacciner avant la grossesse.
Cette maladie est provoquée par un virus. Les symptômes apparaissent environ deux semaines après la contamination et sont assez anodins : fièvre modérée, douleurs musculaires, ganglions et parfois taches rouges sur le visage. Tout disparaît en quelques jours. Le traitement se limite à faire baisser la fièvre en attendant la guérison spontanée.
Mais le principal danger est la contamination pendant la grossesse, car le virus peut passer de la mère à l’enfant. La maladie peut alors entraîner des avortements spontanés ou de graves malformations (cardiaques, oculaires, etc.).
Contrairement aux idées reçues, cette maladie est loin d’être éradiquée en France.
Si vous envisagez d’avoir un bébé, il est important de vous faire vacciner. La vaccination étant contre-indiquée durant la grossesse, un laps de temps de deux mois s’impose avant le début de la grossesse.

Pour les voyageurs…

Certaines maladies inconnues ou disparues de France existent encore dans de nombreux pays en développement. Il est important de consulter son médecin pour avis, de préférence deux à trois mois avant tout départ.
Celui-ci fera le point sur les vaccinations recommandées en fonction de la destination, de la durée et des conditions du voyage, et des caractéristiques personnelles (antécédents médicaux, âge, etc.). Il vérifiera aussi sur le carnet que les vaccinations sont à jour. On peut également demander conseil à son pharmacien.

- LA FIÈVRE JAUNE : infection virale transmise par les moustiques, cette maladie est très grave. La mortalité peut atteindre 50 %.
Elle existe à l’état endémique dans certains pays d’Amérique du Sud et dans certaines zones d’Afrique.
La vaccination consiste en une injection, à effectuer obligatoirement au moins 10 jours avant le départ.
La protection est efficace pendant 10 ans. Cette vaccination ne peut être faite que dans des centres agréés.

À savoir : La vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire en Guyane et dans certains pays.

- LA MÉNINGITE À MÉNINGOCOQUE :
Une vaccination spécifique contre les infections à méningocoque (A, C, Y, W135) est exigée à l’entrée en Arabie Saoudite pour les pèlerins se rendant à La Mecque. Elle est utile également pour les voyageurs en Afrique à certaines saisons.
Le vaccin consiste en une injection, à effectuer obligatoirement au moins 10 jours avant le départ. La durée de protection varie selon le vaccin utilisé.

- AUTRES VACCINATIONS
D’autres vaccins peuvent être utiles si les conditions du voyage sont précaires ou de longue durée : hépatite A, hépatite B, typhoïde, rage…


Source : INPES (Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé Ministère de la santé)