Gastro-entérite… comment en venir à bout ?

6 janvier 2014

Chaque année en hiver et le plus fréquemment au lendemain des fêtes, la gastro-entérite fait son apparition !
Afin de se prémunir de cette épidémie, voici quelques rappels et conseils utiles :

Qu’est-ce que la gastro-entérite ?

Il en existe plusieurs types. Les gastro-entérites virales, c’est-à-dire causées par l’attaque d’un virus sont les plus fréquentes. Selon les professionnels de santé, elles représenteraient les deux tiers de ces infections.
Les symptômes sont très reconnaissables, ils arrivent en général brutalement : maux de ventre, nausées, vomissements, diarrhées, ainsi que des maux de tête et de la fièvre.
La durée d’incubation est de 1 à 3 jours et la phase aigüe de la maladie est généralement de courte durée : 1 à 3 jours.

Même s’il n’est pas toujours facile de passer au travers l’épidémie, un certain nombre de gestes de prévention peuvent nous aider à échapper à cette maladie.

Se protéger de la gastro-entérite

En faisant barrière aux modes de transmission, il est possible de limiter les contaminations. En effet les micro-organismes pathogènes de la gastro-entérite utilisent plusieurs façons de « voyager » pour passer d’une personne à l’autre :
- Lors des éternuements, de la toux, dans les postillons, la salive, des gouttelettes chargées de virus sont projetées sur une autre personne ou peuvent rester en suspension dans l’air, ce qui génère un risque de contamination.

- Le contact direct d’une personne infectée à une autre saine, lors notamment des gestes de la vie quotidienne : se serrer la main, s’embrasser, les accolades… peuvent également être des facteurs de transmission. Tout comme les objets utilisés par une personne infectée : couverts, poignées de porte, écharpes…

- L’air, notamment d’une pièce occupée par une personne malade, peut être également contaminée, surtout si elle est fermée et peu ou pas aérée.

Lorsque que l’on connait les modes de transmission il est plus facile d’adopter les gestes qui peuvent faire obstacle à la contamination.

Le plus simple est le lavage des mains. En effet ces dernières font partie des « véhicules » préférés des germes ! Il est donc nécessaire de les laver avec du savon, plusieurs fois dans la journée et notamment avant les repas et leur préparation, après avoir visité une personne malade, après avoir éternué, toussé ou s’être mouché.
Le mouchoir en papier est également un de nos meilleurs alliés. Pour éviter de propager dans l’air les gouttelettes d’eau contenant des virus, il est important de penser à se couvrir la bouche et le nez, lors de toux ou encore d’éternuements, grâce à un mouchoir en papier.
Pour éviter la macération de microbes dans les poches, le mouchoir en papier doit rester à usage unique !
Après cette opération pour éviter toute fuite de virus un lavage des mains est indispensable.
Même si ce n’est pas toujours facile, notamment à cause des codes de politesse ou affectifs, en période épidémie, éviter les contacts avec une personne contaminée ou avec les objets souillés nous protège !

Il est aussi possible, pour un maximum de protection, de porter des masques dit « chirurgicaux ».

Enfin, il est nécessaire d’aérer tous les jours son habitation, pendant au moins 5 à 10 minutes, afin de renouveler l’air.