Fortes chaleurs : au travail, les bons reflexes !

1er juillet 2015

Lors de journées exceptionnellement chaudes, comme c’est le cas ces derniers jours en France, le travail n’est pas sans danger. Les températures élevées peuvent être à l’origine de troubles pour la santé, voire d’accidents du travail. Que vous soyez employé ou employeur, adoptez les bons réflexes !

Fatigue, sueurs, nausées, maux de tête, vertige, crampes… Ces symptômes courants liés à la chaleur peuvent être précurseurs de troubles plus importants, voire mortels comme une déshydratation ou un coup de chaleur.

En tant que salarié, buvez régulièrement de l’eau… même si vous ne ressentez pas la soif. Placez pour cela des repères : quelques gorgées toutes les 20 minutes, par exemple. Si votre entreprise ou votre fonction ne vous imposent pas de tenue spécifique, portez des vêtements amples, légers…
Et si vous travaillez à l’extérieur, protégez votre tête avec un chapeau ou une casquette. Autant que possible, réduisez les efforts physiques importants.
Si vous êtes dehors, privilégiez les zones ombragées. Pour tout port de charge, utilisez une aide mécanique comme un chariot ou un diable…
Certains appareils sont sources de chaleur. Pensez à éteindre les ordinateurs ou les lampes non utilisés.
Par ailleurs évitez toute boisson alcoolisée, limitez votre consommation de tabac et bannissez les repas trop gras et trop copieux.
Si vous êtes employeur et si vos équipes travaillent en extérieur, aménagez les horaires de travail afin de bénéficier au mieux des heures les moins chaudes.
Augmentez également la fréquence des pauses.
Limitez, si possible, le temps d’exposition de vos salariés au soleil. Effectuez, par exemple, une rotation des tâches.
Enfin, et ceci pour toutes les entreprises, installez des sources d’eau potable à proximité des postes de travail.
Prévoyez des aires de repos climatisées ou aménagez des zones d’ombre. Pensez aussi aux ventilateurs ou aux brumisateurs…
Et dans la mesure où il est préférable de prévenir, informez vos salariés des risques liés à la chaleur.

Source : INRS (Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles).