Démographie

17 octobre 2008

D_ARTICLE

Les naissances sont en forte augmentation et atteignent leur niveau le plus élevé depuis 1981. Le recul des décès contribue aussi à la croissance naturelle, sans égale depuis plus de trente ans. L'indicateur conjoncturel de fécondité atteint 2,0 enfants par femme. La France reste ainsi l'un des pays les plus féconds de l'Union européenne. L'âge moyen à la maternité continue de s'élever. En 2006, une femme accouche en moyenne à l'âge de 29,8 ans, au lieu de 29,1 ans il y a dix ans et 27,7 ans il y a vingt ans. Depuis 2004, le taux de mortalité infantile reste sous le seuil de 4 pour 1 000. Avec 3,8 décès d'enfants de moins d'un an pour 1 000 naissances vivantes, la France occupe une place moyenne en Europe, où le Luxembourg, la Finlande et la Suède ont un taux inférieur à 3 pour 1 000. L'espérance de vie est en hausse : elle franchit le seuil des 77 ans pour les hommes, 77,2 ans précisément et atteint 84,1 ans pour les femmes. Les mariages sont à nouveau en baisse et les PACS toujours plus nombreux. Le solde migratoire de la France est estimé à 90 100 personnes. Il est en légère diminution par rapport à 2005 (- 1 500). La France conserve sa spécificité par rapport à ses voisins européens : les mouvements migratoires contribuent à un quart de la croissance démographique tandis qu'ils représentent 80 % de la croissance de l'ensemble des vingt-cinq pays de l'Union européenne..