Check-list du vacancier sur le départ

22 juillet 2014

En vacances, j’oublie tout… Sauf de prendre soin de ma santé ! Voici quelques pistes pour repérer et éviter les petits tracas de santé liés aux vacances.

Avant de prendre le départ pour des vacances bien méritées,
n’oubliez pas de…

  • Consulter votre médecin, idéalement entre 4 à 6 semaines avant le départ, même la veille si besoin, pour :
    - être conseillé en fonction de la destination,
    - vérifier si toutes les vaccinations courantes sont à jour, et si vous n’avez pas besoin d’un vaccin spécifique suivant votre destination,
    - se faire prescrire un traitement préventif contre le paludisme pour les séjours dans une zone à risque,
    - obtenir une ordonnance de médicaments susceptibles d’être utiles.
  • Rendre visite à votre dentiste, quitte à avancer votre visite annuelle.
    Sachez que les transports, l’altitude et certaines activités (plongée) réveillent parfois les douleurs dentaires.
  • Avoir sous la main les numéros d’urgence.
    Le téléphone portable peut être une aide précieuse en cas d’accident. Si vous n’avez qu’un seul numéro à retenir c’est le 112  : le numéro européen d’urgence depuis un mobile.
  • Faire établir la Carte Européenne d’Assurance Maladie pour tous les membres de votre famille si vous envisagez de visiter un pays de l’Union Européenne.
  • Prendre le carnet de santé de vos enfants, il assurera une prise en charge de votre enfant par le médecin dans des conditions optimales.

Trousse à pharmacie : les indispensables à emporter

Il n’existe pas de trousse à pharmacie type. Sa composition est à adapter en fonction du voyage. Toutefois, les autorités sanitaires ont établi la liste des produits indispensables pour pouvoir réagir en cas de pépin.

Les médicaments de base

  • Répulsif contre les moustiques
  • Antipaludique à usage préventif
  • Médicament contre la douleur et la fièvre : préférez le paracétamol à l’aspirine car il se conserve mieux à la chaleur
  • Anti diarrhéique
  • Si besoin, un médicament contre le mal des transports

Les autres produits :

  • désinfectant cutané
  • sérum physiologique en mono dose pour nettoyer le nez et les yeux
  • crème pour les brûlures
  • crème solaire
  • collyre (conditionnement en monodose)
  • produit pour la désinfection de l’eau de boisson
  • préservatifs

Le matériel

  • pansements stériles, sutures adhésives, bande de contention, compresses
  • petits instruments : thermomètre incassable, épingles de sureté, pince à épiler, ciseaux à bouts fins
  • set à usage unique si votre traitement habituel le nécessite : seringues, aiguilles…

Pour l’enfant

  • crème solaire écran total
  • comprimés pour stériliser les biberons (stérilisation à froid)
  • sachets de réhydratation type OMS
  • médicament contre la douleur et la fièvre avec la notice pédiatrique. Éviter les suppositoires (ils supportent mal la chaleur)
  • coton hydrophile
  • crème soignante pour l’érythème fessier

Évidemment, n’oubliez pas vos traitements habituels et prévoyez-en suffisamment si vous faites un long voyage

Une fois sur place, protégez-vous efficacement du soleil

Évitez le soleil de 12h à 16h et recherchez l’ombre.

C’est à ces heures que les rayons ultraviolets émis par le soleil sont les plus intenses en France métropolitaine. Préférez les endroits ombragés pour vos activités en plein air. Et n’oubliez pas qu’à la plage, le parasol ne vous protège pas totalement à cause de la réverbération des rayons du soleil sur le sable.

Protégez-vous en portant T-shirt, lunettes et chapeau.

Les vêtements (secs) filtrent les rayons UV et constituent la meilleure protection contre le soleil. Les lunettes de soleil sont indispensables. Privilégiez une forme enveloppante et assurez-vous qu’elles portent la norme CE (de préférence CE3 ou CE4). Enfin, choisissez un chapeau à larges bords, il protège les yeux, le visage et le cou.

Renouvelez souvent l’application de crème solaire

La crème solaire doit être appliquée abondamment sur les parties du corps non couvertes par des vêtements. Privilégiez les indices de protection élevés et renouvelez l’application toutes les 2 heures et après chaque baignade.

Attention  ! Ce n’est pas parce que l’on applique de la crème solaire que l’on peut s’exposer plus longtemps ou aux heures les plus chaudes !

Enfants : les protéger du soleil et de la chaleur

Les bébés ne doivent jamais être exposés au soleil.
Avant 3 ans, les enfants ont un système de défense cutané totalement immature, ils sont très vulnérables face au soleil car leur peau ne leur permet pas de se défendre contre les radiations solaires. Le parasol ne suffit pas. Pour être parfaitement protégé, un enfant doit avoir de la crème, un T-shirt, un chapeau à large bord et des lunettes (mention CE3 ou CE4, de forme « bandeau »). Une protection solaire spéciale nourrissons doit être privilégiée car adaptée à sa peau fragile et fine.

Gare à la déshydratation
Donnez-lui à boire fréquemment. Pour le rafraîchir, évitez d’utiliser un brumisateur : il dépose sur sa peau fragile de petites gouttelettes d’eau qui font loupe et favorisent la réverbération du soleil. Préférez un simple mouchoir humidifié.

Enfants et adolescents doivent particulièrement se protéger.
Jusqu’à la puberté, la peau et les yeux sont fragiles et plus sensibles aux rayons UV. Les coups de soleil et les expositions répétées jusqu’à la puberté sont une cause majeure du développement de cancers de la peau à l’âge adulte.

Quand le soleil a trop frappé !

Si malgré tous les conseils, vous attrapez un coup de soleil, voici des suggestions pour vous aider à supporter la douleur :

  • Restez à l’ombre !
  • Buvez en abondance pour combattre la déshydratation
  • Pour un coup de soleil modéré (brûlure simple), appliquez de préférence des crèmes apaisantes après soleil ou des émulsions spéciales brûlures. Votre pharmacien pourra vous conseiller.
  • Si votre peau présente des cloques, ne les percez pas et recouvrez-les d’un pansement stérile. N’hésitez pas à consulter un médecin.
  • Attention, en cas de nausées, vomissements, fièvre, frissons, troubles de la vue, ou si les douleurs persistent pendant 48h, consultez un médecin car il existe un risque d’insolation.

Conseils pratiques : comment choisir son produit de protection solaire ?

Il vous faut déterminer le Facteur de Protection Solaire (FPS ou SPF pour "Sun Protection Factor") qui indique le niveau de protection anti-UVB. Le FPS s’exprime sous la forme d’un indice affiché sur chaque produit.

Étape numéro 1 : déterminez votre type de peau (votre "phototype")

  • Peau extrêmement sensible au soleil : bébés, enfants, peau blanc-laiteux, taches de rousseur, cheveux roux ; personnes prenant toujours des coups de soleil lors d’expositions solaires ; antécédents de cancers cutanés.
  • Peau sensible au soleil : peau claire, quelques taches de rousseur et/ou cheveux blond vénitien ou auburn ; personnes prenant souvent des coups de soleil lors d’expositions solaires, mais pouvant avoir un hâle.
  • Peau intermédiaire : peau claire bronzant assez facilement, ne prenant des coups de soleil que lors d’expositions très intenses.
  • Peau assez résistante : peau mate bronzant facilement sans prendre de coups de soleil ou très rarement.

Étape numéro 2 : Anticipez les conditions d’exposition

  • Exposition modérée : au grand air
  • Exposition importante : plages, activités extérieures longues …
  • Exposition extrême : glaciers, tropiques …

  Exposition modérée Exposition importante Exposition extrême
Peau extrêmement sensible Haute Protection
FPS 30 / 50
Très Haute Protection
FPS 50+
Très Haute Protection
FPS 50+
Peau sensible Moyenne Protection
FPS 15 / 20 / 25
Haute Protection
FPS 30 / 50
Très Haute Protection
FPS 50+
Peau intermédiaire Faible Protection
FPS 6 / 10
Moyenne Protection
FPS 15 / 20 / 25
Haute Protection
FPS 30 / 50
Peau assez résistante Faible Protection
FPS 6 / 10
Faible Protection
FPS 6 / 10
Moyenne Protection
FPS 15 / 20 / 25



Sources :
Institut national du cancer
Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (AFSSaPS)