Activité physique et cancer du sein : des chercheurs mènent l’enquête

18 octobre 2010

D_ARTICLE

Plusieurs études ont montré que l’activité physique diminue sensiblement le risque de rechute du cancer du sein. Pour mieux connaître le niveau de pratique des femmes touchées par cette maladie, des médecins et chercheurs lancent une enquête inédite sur le site www.bougezcontrelecancerdusein.fr.

« Bougez contre le cancer du sein » : c’est le titre d’une enquête à laquelle les femmes ayant eu un cancer du sein sont invitées à participer. Cette opération est menée par l’Association francophone de l’après cancer du sein (Afacs) en partenariat avec l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance (Insep) et l’hôpital universitaire de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme).
Les personnes concernées peuvent, à partir d’octobre et jusqu’à mars prochain, remplir un questionnaire en ligne sur le site www.bougezcontrelecancerdusein.fr. Une dizaine de minutes suffisent pour répondre aux questions, très simples, portant sur l’âge de la personne, son mode de vie, les traitements qui lui ont été prodigués, le temps passé à une activité physique, quelle qu’elle soit, mais aussi les craintes ressenties à l’idée de reprendre une pratique sportive après la maladie. Cette enquête est totalement anonyme. « L’objectif de cette recherche est de connaître les freins à la reprise d’une activité physique après un cancer du sein », résume la Dre Carole Maître, gynécologue et médecin du sport à l’Insep. « Les messages de prévention pourront ainsi être mieux ciblés pour informer les femmes des bienfaits du sport après un cancer. » Un volet de l’enquête a aussi pour objectif de sensibiliser les médecins. Des études anglo-saxonnes ont en effet pointé que peu de praticiens parlent des bienfaits de l’activité physique à leurs patientes.

Yoga, tai-chi ou marche
Les professionnels de santé de l’Afacs ont constaté que les femmes ont souvent peur de débuter ou de reprendre une activité physique lorsqu’elles ont été touchées par un cancer du sein. Les principaux arguments avancés sont la peur du « gros bras », dont les risques d’apparition ne sont pourtant augmentés ni par le sport ni par la fatigue.
La Dre Carole Maître recommande la reprise d’une activité physique douce, type yoga, tai-chi ou marche, et cela, dès la chimiothérapie. « Cela permet non seulement à la patiente de se sentir moins fatiguée, mais aussi de mieux supporter les traitements », ajoute la spécialiste. Quelle que soit la thérapie suivie, elle insiste sur les bienfaits de l’activité physique et du sport après un cancer : diminution de la fatigue, de l’anxiété et des troubles du sommeil, baisse des symptômes dépressifs… Surtout, bouger permet de limiter la prise de poids, qui constitue un facteur de risque de récidive du cancer du sein.
Plusieurs études ont montré que le seul fait d’avoir une activité physique régulière démarrée après le diagnostic d’un cancer du sein diminue significativement le risque de rechute, de mortalité par cancer du sein et de mortalité globale. Les bénéfices sur la survie sont observés à partir de trente minutes de marche quotidienne à bon pas. Ainsi, le risque de récidive du cancer est de 40 à 50 % moins élevé chez les femmes qui observent cette pratique. « Marche, jogging, natation ou vélo : l’important est qu’une femme reprenne une activité physique en fonction de ses centres d’intérêt, souligne Carole Maître. Aucun sport n’est contre-indiqué après un cancer du sein, et ce, même après une intervention chirurgicale et une reconstruction mammaire. »

Joëlle Maraschin


Rendez-vous sur www.bougezcontrelecancerdusein.fr
Il ne vous faudra que dix minutes au plus pour remplir le questionnaire en ligne sur le site www.bougezcontrelecancerdusein.fr. Il débute par quelques renseignements sur vous : votre âge, votre profession, votre région, votre maladie et vos traitements… Ensuite, vous êtes invitée à répondre à des questions sur l’activité physique que vous pratiquez, non seulement dans le cadre des loisirs mais encore au travail ou à la maison. Pour certaines interrogations, si vous ne savez pas ou si vous avez oublié, notamment en ce qui concerne vos traitements, il est possible de répondre « je ne sais pas ». Si vous n’avez pas accès à Internet, vous pouvez appeler Priorité santé mutualiste, le service gratuit d’écoute et d’orientation de [nom de votre mutuelle] au 39 35. Enfin, ce questionnaire est totalement anonyme.
S. L.



Paroles de femmes
L’une s’appelle Chantal, l’autre se prénomme Christine. A la cinquantaine, elles ont toutes deux été opérées d’un cancer du sein. « Moi qui n’avais jamais fait de sport avant mon cancer, j’ai commencé l’aquagym et la marche nordique pendant mon mi-temps thérapeutique, témoigne Chantal, qui exerce une profession plutôt intellectuelle. J’ai constaté avec satisfaction que je n’étais pas plus fatiguée, bien au contraire. »
De son côté, Christine dit s’être sortie de sa dépression grâce au sport. « Pendant les six mois qui ont suivi l’opération, je ne dormais plus, je restais enfermée chez moi à broyer du noir, j’étais dans un état terrible », se souvient-elle. Sur les conseils de son kinésithérapeute, elle s’inscrit d’abord à un cours de natation. Reprenant confiance en elle, elle essaye très vite d’autres activités comme le yoga, la marche nordique et la gymnastique. « En associant sport et régime, j’ai enfin pu perdre tous les kilos pris depuis mon opération », se félicite-t-elle. Christine pratique aujourd’hui cinq heures d’activité physique par semaine. Elle dit se sentir beaucoup mieux dans sa peau et nettement moins fatiguée qu’auparavant.
J. M.



Des questions ? Pensez au 39 35 !
Si vous, ou l’un de vos proches, êtes concerné par le cancer, vous pouvez en parler à Priorité santé mutualiste, le service de [nom de votre mutuelle]. Il vous suffit d’appeler le 39 35, du lundi au vendredi, de 9 heures à 19 heures, au prix d’un appel local. Vous pourrez notamment posez vos questions sur le dépistage organisé du cancer du sein.
Priorité santé mutualiste est également à votre écoute pour tout problème touchant les maladies cardio-vasculaires, les addictions, le maintien de l’autonomie des personnes âgées ou en situation de handicap, la santé visuelle et le médicament. Ce service peut aussi vous donner le calendrier des Rencontres santé organisées près de chez vous.